Santé

Version par manœuvre externe, la technique pour retourner bébé en siège

L’entrée dans le troisième trimestre sonne la fin de la grossesse et l’accouchement arrive à grands pas avec son lot d’interrogations. C’est aussi le moment où une dernière échographie va être réalisée afin de déterminer la position du bébé.

Published

on

L’entrée dans le troisième trimestre sonne la fin de la grossesse et l’accouchement arrive à grands pas avec son lot d’interrogations. C’est aussi le moment où une dernière échographie va être réalisée afin de déterminer la position du bébé.

Parfois, l’annonce d’un bébé en siège va venir chambouler la suite des événements. Si, avant le 7e mois de grossesse, la position de bébé n’a aucune importance, elle devient par la suite essentielle et la majorité des bébés se retournent.

Les retardataires suivent en général le même chemin et ils ne sont plus que 10% à 15% à se présenter par le siège à 33 SA (semaines d’aménorrhée) et 3% entre 35 SA et 37 SA.

Quelles sont les causes de ce retournement de situation ?

À ce jour, aucune explication n’a été validée par la science. Des particularités anatomiques de l’utérus maternel, un manque de liquide amniotique, un cordon trop court ou la présence d’un fibrome pourraient en être la cause.

Quand bébé n’en fait qu’à sa tête : la VME ou version par manœuvre externe

La version par manœuvre externe couramment appelée VME peut être proposée entre la 36e SA et la 38e SA si le bébé ne s’est pas positionné correctement de lui-même.

Cette manœuvre est pratiquée le plus précautionneusement possible par un médecin qualifié. Celui-ci administre à la mère un médicament, le Salbutamol ®. Le Salbutamol ® a pour but de pallier d’éventuelles contractions en détendant l’utérus durant la manœuvre.

La version par manœuvre externe se pratique en positionnant les mains sur le ventre de la maman afin de retourner le bébé en le poussant par les fesses.

Contre-indications de la version par manœuvre externe et taux d’échec de la méthode

Cette méthode indolore peut paraître désagréable à la femme enceinte et elle peut choisir de l’interrompre à n’importe quel moment. De même, la place du placenta et la quantité de liquide amniotique doivent être évaluées via une échographie par le praticien.

Le rythme cardiaque du bébé est surveillé afin de s’assurer qu’il supporte correctement la manipulation. Cette méthode obtient de bons résultats puisqu’elle atteint 50% de réussite.

Dans le cas où elle échouerait, elle peut de nouveau être proposée une seconde fois la semaine suivante.

Click to comment

A la une

Quitter la version mobile